lundi 26 novembre 2012

Eliot. Journal de tournage, jeudi

La journée suivante fut l'occasion de vérifier que les couleurs d'automne persistent même à mi-novembre... et c'est tant mieux. Pour l'occasion, les machinos ont monté une poutre sur laquelle était fixée la caméra à 3 mètres de hauteur. L'occasion aussi d'apercevoir une Matra Murena toute fringante. Mais si on ne devait retenir qu'une chose, c'est la beauté diaphane d'Helena qui s'accorde si bien avec le teint rosé des feuillages...


La deuxième journée de tournage amène toute l'équipe sur des lieux déjà fréquentés au cours de l'été, à Waterloo. L'action précédente se déroulait dans les années 80, lorsque le personnage d'Eliot adolescent tournait un petit film avec Maxime et Florence. Fort logiquement, nous retrouvons Eliot plus vieux d'une dizaine d'années qui revient sur les traces de son enfance. Eliot est cette fois-ci incarné par Xavier Hosten et Florence par la belle Héléna Coppejans.

Premiers plan de la journée dans la froideur du matin.

Notre crainte avait été, pendant la préparation au cours des jours précédant le tournage, de ne pas pouvoir profiter des feuillages de l'automne. Heureusement il n'en fut rien. La végétation semblait s'être calquée sur notre calendrier et s'était parée de ses plus beaux atouts. La météo fut clémente et, à l'exception d'un froid intense, n'a pas posé de problème particulier.

Philippe décrit l'action de la scène à Xavier (Eliot) et Laure, la scripte.

Les scènes de la journée ont nécessité une structure particulière, Philippe voulant saisir Xavier allongé sur le sol en un top shot. Le carrefour a été momentanément occupé par l'équipe, le temps qu'Helena Coppejans fasse une apparition remarquée au volant d'une Matra Murena écarlate.

Artur, Rémon, Son, Camille et Léo s'affairent autour de l'Alexa qui va être hissée à trois mètres de hauteur, 
grâce au matériel de KGS.

Tout est place. Ne reste plus à Xavier qu'à s'allonger sur le bitume et attendre l'arrivée de sa "belle" au volant du bolide.

Helena Coppejans arrive sur le plateau et se prépare pour son intervention.

La rue est en partie obstruée par l'installation, cela ne posant pas de soucis car la route n'est guère fréquentée.

Rémon fait connaissance avec l'easyrig, un système censé faciliter le portage de la lourde caméra d'ARRI.
Le chef opérateur a néanmoins préféré s'en passer pour les plans suivants...

Dernières consignes avant de tourner la scène. Chacun prend ses marques.

La scène est tournée et s'est bien déroulée.
Nous devons à Monsieur et Madame Deroy, collectionneur, d'avoir pu mettre à l'image la Matra.

Ultime plan (de jour). La journée s'arrêtait nécessairement à 17h00, faute de lumière naturelle.
Un dernier plan sera tournée avec Catherine Bary plus tard, en début de soirée. C'est l'ultime plan qui manquait au tournage en été, lorsque la tempête s'était abattu sur Waterloo !

Bilan positif pour cette seconde journée de travail. Tout s'est déroulé conformément aux souhaits du réalisateur. En dépit d'un soleil aux abonnés absents, les images restent belles grâce, notamment, à la science de Rémon. Nos remerciements pour cette journée s'adressent particulièrement à Roland et Titane Dierckx, qui nous ont accueilli merveilleusement une fois encore.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire